Apprendre le français en France

L’actualité du FLE et du français dans le monde

Le fil de l'actualité

Se professionnaliser quand on est bénévole

Se professionnaliser quand on est bénévole : zoom sur les formations "Co-Alternatives". De nombreux visiteurs de la librairie pédagogique du FLE sont des formateurs, salariés ou bénévoles, (...)

Se professionnaliser quand on est bénévole : zoom sur les formations "Co-Alternatives".

De nombreux visiteurs de la librairie pédagogique du FLE sont des formateurs, salariés ou bénévoles, intervenant auprès des publics migrants. Fort de ce constat, l’Ecole Communautaire propose régulièrement des rencontres et ateliers afin de sensibiliser à ces thèmes. L’entrée dans l’écrit chez les adultes, la gestion de l’hétérogénéité des groupes, les ressources pédagogiques pertinentes pour ces publics sont quelques-uns des thèmes ayant été abordés à la Librairie pédagogique du FLE.

Ces rendez-vous prennent vie grâce aux partenariats établis avec quelques acteurs de ce domaine, comme le programme "Coeur à Lire" de l’Espace Bénévolat, le réseau des ASL (ateliers socio-linguistiques) "RADyA" ou encore la société "Co-Alternatives". Nous nous appuyons sur leur expérience de terrain et leur expertise pédagogique pour proposer aux visiteurs des rencontres pertinentes sur ces sujets, et présenter aux bénévoles et structures intervenant auprès de ces publics des pistes et outils concrets à réinvestir dans leurs pratiques.

Aujourd’hui, arrêtons-nous sur la société Co-Alternatives, société créée en 2010 à l’initiative de professionnels souhaitant partager leur savoir-faire dans la mise en place de nouvelles ingénieries à visée d’insertion.

Co-Alternatives s’adresse aux entreprises, entreprises d’insertion, organismes de formation, collectivités territoriales, associations de proximité et aux bénévoles souhaitant développer des projets et professionnaliser leurs équipes.

Parmi les formations proposées, on retiendra "Lire et écrire à l’âge adulte" et "Méthodologies de l’oral", qui intéresseront particulièrement les salariés et bénévoles intervenant sur des dispositifs linguistiques, ainsi que les responsables de structures associatives agissant auprès des adultes migrants.

Ces formations de deux jours donnent des réponses concrètes aux problématiques rencontrées sur le terrain ; élaborées dans une logique de co-construction, elles donnent la possibilité aux participants de prendre du recul sur leurs pratiques et de construire ensemble de nouveaux outils à réinvestir immédiatement. Ce sont également des temps privilégiés d’échanges et d’enrichissements, cassant cet isolement dont de nombreux bénévoles nous font part quand ils viennent à la Librairie.

Laurie-Anne Pecqueux.

Publié le 2 avril 2013
Fermer
En savoir plus

Formation aux méthodologies de l’oral

Organisée par Co-Alternatives lundi 8 et mardi 9 avril, cette session permettra aux participants d’acquérir une méthodologie pour créer des activités pédagogiques autour de l’oral à partir de documents (...)

Organisée par Co-Alternatives lundi 8 et mardi 9 avril, cette session permettra aux participants d’acquérir une méthodologie pour créer des activités pédagogiques autour de l’oral à partir de documents authentiques.

Les objectifs sont :
acquérir une méthodologie adaptée à la communication orale - mieux déterminer les objectifs d’acquisition selon les situations communicatives visées - développer des savoir-faire liés au processus de compréhension orale d’une langue, (extra-linguistiques, linguistiques, culturelles) - faire varier sa façon d’écouter en fonction des objectifs de compréhension orale - acquérir une méthodologie pour créer des activités pédagogiques autour de l’oral à partir de documents authentiques.

Les formations Co-alternatives s’adressent tout particulièrement aux salariés et bénévoles intervenant sur des dispositifs linguistiques, ainsi que les responsables de structures associatives agissant auprès des adultes migrants.

En savoir plus et s’inscrire

Publié le 2 avril 2013
Fermer
En savoir plus

La Librairie pédagogique du FLE...

... sera fermée pour inventaire du mardi 2 au jeudi 4 avril.

... sera fermée pour inventaire du mardi 2 au jeudi 4 avril.

Publié le 1er avril 2013
Fermer
En savoir plus

Maintenir l’usage du français dans l’enseignement supérieur : pétition de l’ASDIFLE

Une des dispositions du projet de loi sur l’enseignement supérieur adopté au Conseil des ministres le 20 mars dernier comporte des éléments qui, s’ils sont adoptés, porteront atteinte à l’usage de la (...)

Une des dispositions du projet de loi sur l’enseignement supérieur adopté au Conseil des ministres le 20 mars dernier comporte des éléments qui, s’ils sont adoptés, porteront atteinte à l’usage de la langue française dans la transmission des savoirs dans l’enseignement supérieur.

L’adoption de ce texte a motivé une déclaration solennelle de l’Académie française en date du 21 mars.

L’ASDIFLE, l’association de didactique du français langue étrangère, se mobilise pour le retrait de cet article du projet de loi.

La généralisation de l’anglais comporte en effet des risques considérables pour la qualité de notre enseignement et pour notre politique d’influence.

A la liste des exceptions à l’obligation d’emploi du français déjà prévues, le nouveau texte indique que « des exceptions peuvent également être justifiées par la nature de certains enseignements lorsque ceux-ci sont dispensés pour la mise en œuvre d’un accord avec une institution étrangère ou internationale tel que prévu à l’article L 123-7 ou dans le cadre d’un programme européen ».

De ce fait tout enseignement dispensé en France et lié à une coopération avec un ou plusieurs autres établissements étrangers pourrait être dispensé en anglais c’est-à-dire à terme tous les cours dispensés dans les universités françaises puisque la plupart des formation sont aujourd’hui inscrites dans des accords de partenariat.

La limite la plus évidente de la généralisation de l’enseignement en anglais tient à la qualité même de l’enseignement qui sera dispensé et la qualité de sa réception par les étudiants compte tenu du niveau de maitrise de l’anglais des enseignants et des étudiants.

Cet enseignement aura des conséquences sociales et culturelles profondes sur notre société à long terme. Formés en anglais dans quelle langue les professionnels s’adresseront-ils aux usagers ? à leurs clients ? A-t-on considéré les conséquences sociales et culturelles d’une telle décision sur le territoire national alors même que le niveau de maitrise de la langue française est de plus en plus préoccupant ? Comment justifier le choix de l’anglais dans notre système d’enseignement supérieur alors que les autres langues régionales ou internationales (arabe, portugais…) parlées dans les familles, ne sont toujours pas largement enseignées dans le système éducatif français ? Par ailleurs cette mesure est en contradiction avec les efforts de l’Etat pour accompagner l’enrichissement de la langue française (action de la Délégation générale à la langue française et aux langues de française).

Enfin, notre politique d’influence serait très rudement affaiblie par une mesure aussi symbolique que celle-ci. Comment expliquer à nos partenaires de la francophonie cette mutation profonde de notre enseignement supérieur, lieu de formation des élites nationales ? Pourquoi promouvoir le français dans le monde si son emploi n’est pas assuré en France ? Comment expliquer à un étudiant étranger qu’il est utile d’apprendre le français pour contribuer à la diversité linguistique et culturelle ? Comment expliquer à celui qui aura fait le choix d’apprendre le français dans son pays qu’il poursuivra sa scolarité en France en anglais ?

L’argument selon lequel l’attractivité du territoire pour les étudiants étrangers grâce à une généralisation de l’anglais doit primer est irrecevable.

Les étudiants étrangers viennent certes sur notre territoire pour l’excellence de notre enseignement mais on oublie qu’en choisissant d’étudier dans notre pays, ils viennent aussi chercher une autre manière d’apprendre - méthodologie à la française pour l’enseignement des mathématiques, de l’histoire, du droit par exemple - de dire et de penser le monde, une alternative culturelle. Quelle sera notre différence si nous faisons au mieux comme les autres ?

Les francophones sont des relais de notre culture, des promoteurs de la France et des produits français, des défenseurs des idées de démocratie, et d’égalité diffusées dans les médias de langue française, quel message leur adressons-nous en adoptant ce texte ?

En savoir plus et signer la pétition

Publié le 31 mars 2013
Fermer
En savoir plus

Visas pour la France : les formalités simplifiées

La France va simplifier la délivrance de visas de circulation pour les "talents étrangers". Dans un communiqué conjoint publié lundi 25 mars, les ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères (...)

La France va simplifier la délivrance de visas de circulation pour les "talents étrangers".

Dans un communiqué conjoint publié lundi 25 mars, les ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères annoncent avoir “donné instruction au réseau diplomatique et consulaire d’améliorer, partout où cela est possible, le taux de délivrance des visas de court séjour dit de circulation ainsi que leur durée de validité".

Une circulaire a déjà été adressée aux consulats afin d’alléger la liste des pièces exigées pour les dossiers des personnes souhaitant obtenir un titre de séjour.

Les visas de circulation permettent à leur bénéficiaire de séjourner en France et dans l’espace Schengen 90 jours par période de six mois, sans avoir à demander un nouveau visa à chaque déplacement.

Ces nouvelles mesures ciblent les hommes d’affaires, les universitaires, les scientifiques, les artistes ou les touristes ayant la France comme destination privilégiée.

En savoir plus sur L’Expansion.fr

Publié le 29 mars 2013
Fermer
En savoir plus

Rencontre ASDIFLE aujourd’hui à Paris.

Cette 51ème Rencontre de l’ASDIFLE se déroule à l’Alliance française, sur le thème : "Donner du sens à l’enseignement du FLE - médias et nouvelles technologies". L’omnipotence et l’omniprésence des (...)

Cette 51ème Rencontre de l’ASDIFLE se déroule à l’Alliance française, sur le thème : "Donner du sens à l’enseignement du FLE - médias et nouvelles technologies".

L’omnipotence et l’omniprésence des technologies de la communication et de l’information - TICE - affectent nos représentations du monde et d’autrui, ainsi que notre relation au savoir, et donc tout aussi logiquement nos manières d’apprendre et d’enseigner. La multiplication de l’offre électro-technologique, le développement spectaculaire des moyens de diffusion et de communication, illustrent la puissance des médias à qui nul n’échappe désormais, du berceau aux derniers souffles de la vie. Parallèlement, tout un chacun a conscience de la dimension structurelle de l’École (importance du nombre d’enseignants, de celui des élèves scolarisés, de l’augmentation de la durée de cette scolarisation, etc.). Technologie, information, communication et éducation sont donc tour à tour et conjointement interrogés, dans leurs différences mais aussi leurs complémentarités. Quels sont les apports des TIC à l’enseignement ? Quelle place et quel rôle doit être celui des éducateurs face aux écrans ? Comment est-il amené à s’adapter à l’environnement « naturel » des générations actuelles ?

Qu’apportent, au final, ces technologies pour l’enseignement des langues : des réservoirs de cours, d’exercices, de ressources diverses, de soutiens, de sources de diversification, de variations pour l’enseignant comme pour l’apprenant ? Comme telles, elles constituent indiscutablement une puissante aide à la progression - pour l’élève - à l’enrichissement du cours - pour l’enseignant - à la multiplication des ressources - pour les deux - explique Louis Porcher, et fertilise, potentiellement toujours, le métier d’élève en offrant à celui-ci une gamme de possibilités sans commune mesure avec ce qui existait auparavant.

Que l’on songe aux méthodologies audiovisualistes - avec l’usage conjoint de l’image ou du son - des supports multimédias authentiques dans les méthodes communicatives, ou encore de l’usage actuel fait de l’Internet dans une démarche actionnelle, le Français Langue Étrangère s’est toujours efforcé d’intégrer les technologies dans les pratiques d’enseignement/apprentissage, et nul aujourd’hui n’envisage sérieusement un enseignement digne de ce nom qui n’intègre ces médias, véhicules - et cela n’est pas le moindre - d’une image évidente de modernité.

Mais la modernité dans notre enseignement se mesure-t-elle à l’usage de ces technologies ? Grace à elles - l’utilisation du TBI, ou TNI, en fournit un bon exemple - les spécialistes du FLE auraient-ils le sentiment de dispenser automatiquement un enseignement conforme à l’époque contemporaine ? L’usage des techniques les plus pointues dans la salle de classe n’aboutirait-il pas, comme certains chercheurs le démontrent, à un creusement des inégalités ? Où en est-on actuellement, du point de vue de la recherche, comme des pratiques ? Les technologies de communication et d’information modifient-elles profondément les manières dont s’enseignent et s’apprennent les langues étrangères ?

C’est autour de ces questions, qui interpellent les didacticiens mais aussi les pédagogues, acteurs de terrain et multiples professionnels du champ du FLE/S, que s’orienteront les Rencontres 2013 de l’ASDIFLE.

En savoir plus

Publié le 28 mars 2013
Fermer
En savoir plus

Journées des Éditeurs FLE en librairie(s)

La prochaine journée des éditeurs FLE se déroulera à Montpellier, mercredi 27 mars de 10h à 16h à la librairie Sauramps, rayon langues - étage supérieur. Journée organisée avec la participation des (...)

La prochaine journée des éditeurs FLE se déroulera à Montpellier, mercredi 27 mars de 10h à 16h à la librairie Sauramps, rayon langues - étage supérieur.

Journée organisée avec la participation des éditions :

- CLÉ international

- Didier FLE

- Hachette FLE

- Éditions Maison des Langues

- Presses universitaires de Grenoble

Les journées suivantes se dérouleront selon le calendrier suivant :

Nice > mercredi 3 avril de 10h à 17h à la librairie Chapitre

Le Mans > mercredi 10 avril de 10h à 17h à la librairie Thuard

Grenoble > mercredi 17 avril de 10h à 17h à la librairie Gibert

Marseille > mercredi 15 mai de 10h à 17h à la librairie Gibert

Retrouvez à tout moment toute l’actualité des éditeurs FLE à la Librairie pédagogique du FLE

Publié le 25 mars 2013
Fermer
En savoir plus

MOOC : ses origines

La suite de notre feuilleton sur les MOOCs avec la conférence de Christine Vaufrey, partie 2.

La suite de notre feuilleton sur les MOOCs avec la conférence de Christine Vaufrey, partie 2.

Publié le 24 mars 2013
Fermer
En savoir plus

Attirer plus d’étudiants d’Asie en Europe

L’Angleterre, l’Allemagne et la France veulent attirer les cerveaux étrangers et notamment asiatiques, nombreux parmi les doctorants en sciences. Ces pays facilitent les visas et proposent des cours (...)

L’Angleterre, l’Allemagne et la France veulent attirer les cerveaux étrangers et notamment asiatiques, nombreux parmi les doctorants en sciences. Ces pays facilitent les visas et proposent des cours en anglais.

A lire sur Le Figaro Étudiant

Publié le 23 mars 2013
Fermer
En savoir plus

MOOC et apprentissage mutuel : le feuilleton

Le 8 mars à la Librairie pédagogique du FLE Christine Vaufrey, rédactrice en chef de la revue THOT-Cursus est venue nous parler de ce nouveau phénomène qui agite les comités d’université français (...)

Le 8 mars à la Librairie pédagogique du FLE Christine Vaufrey, rédactrice en chef de la revue THOT-Cursus est venue nous parler de ce nouveau phénomène qui agite les comités d’université français depuis peu : les MOOCs. Vous étiez trop peu nombreux à profiter de son expertise, de sa très grande connaissance des potentialités de la formation en ligne : faute aux vacances de février, faute à l’abondance de sollicitations, faute au froid ?

Nous vous proposons les vidéos de sa conférence en feuilleton sur plusieurs semaines, en petites tranches bien croustillantes ! Que l’appétence vous vienne au fil de ces épisodes riches en appels au savoir autonome !

Episode 1 : Qu’est-ce qu’un MOOC ? Dites-nous tout Christine !

Voici le Prezi qui servait de support à cette présentation :

Publié le 20 mars 2013
Fermer
En savoir plus
| 1 | ... | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | ... | 82 |