Apprendre le français en France
L’actualité du FLE et du français dans le monde
L’actualité des centres de FLE

Que viennent chercher ces étrangers qui apprennent le français ?

Sous le titre "Ces étrangers qui viennent à Paris pour apprendre la langue" Le Figaro a consacré lundi 14 mars un reportage à l’école France Langue Paris située au coeur du Quartier latin et à deux pas de Notre-Dame.

Ce reportage est signé Maguelonne de Gestas. Nous en reproduisons ici, avec son autorisation, des extraits.

[...] Ce jeudi matin 10 mars, à l’école France Langue Paris Notre-Dame, nichée au cœur du Quartier latin, un groupe de 10 élèves apprend l’imparfait. Denis Marchais, leur professeur, fait partie de ceux que l’on aurait aimé avoir lors de nos (terribles) cours de langues étrangères.

Fantasque et joyeux, il interroge ses élèves à tour de rôle : "Maria, as-tu déjà manifesté ?". La question est habile : sous couvert de conversation, elle oblige les étudiants à utiliser le temps du passé. Maria, une élève Mexicaine, cherche ses mots, hésite. Son visage s’illumine : "oui, je l’ai fait contre les violences et les assassina... na... tions ?". "A-ssa-ssi-nats", reprend lentement le professeur.

Un atout dans le monde du travail

Tout au long de ce cours de niveau A1, le plus faible selon le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues, l’enseignant alterne jeu de questions-réponses et points de vocabulaire et de conjugaison.

Différents thèmes sont abordés : le port d’arme, la légalisation du cannabis, la chasse... Chaque sujet est propice à ce que les élèves s’expriment en français. Et exclusivement en français. Tout usage de l’anglais ou de sa langue maternelle est prohibé.

Milena, 24 ans, vient d’une petite ville à côté de Berne. Dans ce pays frontalier avec la France, les langues officielles sont l’allemand et le français. Elle a pris quatre mois de pause pour venir à Paris et perfectionner son apprentissage dans ce cours, qui fait partie de l’Enseignement supérieur privé libre.

"Le français est une langue très élégante. J’aime beaucoup l’accent, et les jolies expressions", sourit-elle. Elle suit un cours de B1, un niveau intermédiaire au-dessus du A1. Milena a commencé à apprendre le français dès le collège et s’est installée à Paris pour pouvoir le pratiquer quotidiennement. "À Berne, connaître cette langue est une grande aide pour trouver du travail. Mais elle est difficile à apprendre, plus que l’anglais, qui est proche de l’allemand."

"La langue française n’est pas plus difficile à apprendre qu’une autre"

Alberto Darjac, son enseignant franco-italien, botte en touche : "Le français n’est pas plus compliqué à apprendre qu’une autre langue. Quand j’enseignais l’italien, les mêmes difficultés étaient rencontrées. La clé pour réussir, et c’est ce que je demande en permanence à mes étudiants, c’est d’oublier sa langue maternelle, de faire table rase. On peut alors entrer progressivement dans la syntaxe et le vocabulaire. Pour apprendre efficacement le français, il faut recommencer à zéro."

Dans son cours, on parle joyeusement de philosophie, et l’on discute des problèmes engendrés par la technologie, dans un esprit de débat bien français : "La technologie crée une vraie addiction, on est accro à nos téléphones".

Zoé, une autre jeune fille Suisse, use d’un registre étonnamment adapté à sa génération. "Je les fais travailler sur tous les registres, précise le professeur. Soutenu et oral, mais aussi le parler jeune : l’argot, le verlan, avec des mots comme “chanmé”, “teuf”, “keuf”. Ils les entendent dans la rue et sont curieux de connaître leur sens. Une fois la porte franchie, ils doivent pouvoir se débrouiller." [...]

"Le français donne accès à la culture et à une liberté intellectuelle"

Faire perdurer ce rayonnement historique du français et de sa culture est le cœur du projet de l’école France langue. Mathieu Rousseau, son directeur, en témoigne : "Nous avons le projet de transformer ce lieu en une entreprise culturelle dédiée à la langue française. Qu’il ne soit pas seulement un endroit où l’on donne des leçons de langue. Quand les étrangers arrivent ici, on cherche à savoir pourquoi ils veulent apprendre le français, ce qui est quand même assez original. On les accompagne dans leur parcours d’apprentissage au-delà des cours, pour qu’ils se constituent un réseau francophone."

L’école est en train de développer plusieurs projets, notamment des ateliers de cuisine, de mode, ou des visites de lieux culturels à Paris. Un atelier d’écriture est en élaboration. L’idée est d’emmener les étrangers ayant déjà un certain niveau de langue dans des résidences d’écriture pendant quelques jours l’été, dans un endroit agréable en France, afin de les encourager à écrire.

"Au contraire de l’anglais, le plus souvent étudié d’abord comme un outil de communication, le français attire principalement par sa dimension culturelle. Il donne accès à la culture, à une liberté intellectuelle d’opinion, aux autres, à l’innovation... C’est ce que viennent chercher les étrangers qui l’apprennent."

Plusieurs ateliers sont prévus dès lundi 14 mars, troisième jour de la Semaine de la langue française et de la Francophonie. Chacune des écoles France langue - il y en a à Bordeaux, Lyon, Nice ou encore à la Martinique - organise tout au long de la semaine des activités en lien avec la Francophonie : des exercices de calligrammes et des écritures de nouvelles, une initiation à la poésie japonaise, des ateliers cuisine, cinéma ou musique. [...]

Lire le reportage dans son intégralité sur Le Figaro


En savoir plus :

L’école France Langue Paris Notre-Dame

Les centres de FLE à Paris


A suivre dans la série "L’actualité des centres de FLE" :
- Alliance Française Paris Ile de France : un nouveau site et des projets
- Formations de professeurs : les centres de référence


Publié le 22 mars 2022