Apprendre le français en France
L’actualité du FLE et du français dans le monde
Lettre ouverte à la présidente de l’Association des Enseignants de français en Russie

Pour que le français ne serve pas la barbarie

Pourquoi nous ne participerons pas au séminaire 2023 des enseignants de français en Russie : lettre ouverte à la présidente de l’Association des Enseignants de français en Russie.

"La vie ne continue pas en pataugeant dans le sang et en faisant comme si de rien n’était. Nous ne participerons pas au séminaire 2023 des enseignants de français en Russie car notre présence cautionnerait une guerre impérialiste".

Le contexte :

Depuis 30 ans, l’Association des enseignants de français en Russie organise un séminaire, animé par des formateurs bénévoles, originaires des pays francophones (France, Belgique, Québec, Maghreb), ou francophones d’autres pays (Danemark, Etats-Unis...).

C’est un grand moment de partage autour du français (société, littérature, philosophie...) auquel nombre d’entre nous participait avec plaisir pour la qualité des échanges et des rencontres. Les éditions 2021-2022 ont eu lieu en ligne, les déplacements étant devenus difficiles pour cause de COVID.

Peu après le 30e séminaire (en ligne - fin janvier-début février 2022) ce fut le 24 février, déclaration de guerre de la Russie à l’Ukraine. Nous étions inquiets pour nos collègues russes, sachant combien la population est divisée (et de plus en plus au fil des mois). Et nous avons été fort choqués par les propos négationnistes et de soutien à la politique de guerre qu’a diffusés la présidente de l’AEFER à la fois sur Facebook et par des mels envoyés personnellement à certain·e·s d’entre nous qui avions protesté à ses propos.

Après avoir reçu ces derniers jours une invitation à participer au prochain séminaire en ligne de fin janvier, nous avons été plusieurs à décider d’être solidaires dans notre refus et protestation. Nous avons rédigé ce courrier, signé par un certain nombre des intervenant·e·s habituels. Notre envoi au bureau de l’AEFR a reçu une réponse immédiate en russe, nous disant que la préparation continue et qu’on se passera de nous.

Nous tenons à faire connaitre notre position publiquement, et nous envoyons cette lettre avec les explications aux collègues russes dont nous avons l’adresse. Car certainse·s d’entre eux aimeraient réagir mais ne le peuvent pas, ont préparé une réponse qu’ils savent ne pouvoir diffuser qu’après la fin de la guerre.

Notre devoir associatif est aussi de soutenir nos collègues russes qui souffrent de cette situation de guerre qu’ils réprouvent sans pouvoir l’exprimer, et de préparer avec eux l’après. C’est pourquoi l’AFEF - Association française pour l’enseignement du français s’engage en diffusant cette lettre, et assure à nos collègues russes qui souffrent de notre soutien, et de notre engagement dans les valeurs humanistes.

Pour l’AFEF, Viviane Youx, Présidente

Lire la lettre ouverte adressée à la présidente de l’Association des Enseignants de français en Russie


Publié le 21 novembre 2022