Apprendre le français en France

L’actualité du FLE et du français dans le monde
Michel Feltin-Palas

Sur le bout des langues : les mille et une facéties du français

Retrouvez désormais chaque semaine sur Fle.fr la Lettre d’information de Michel Feltin-Palas, rédacteur en chef à L’Express, consacrée à la vie du français, des langues de France et à la diversité linguistique.


Extraits et sommaire de la Lettre du 18 février :

"Dans deux ouvrages savoureux, la linguiste Françoise Nore explore les subtilités et les correspondances étonnantes de notre langue nationale.

Saviez-vous que mouise et muesli avaient la même racine ? Moi pas. Pourtant, c’est bien le cas. Mouise, vocable originaire de Franche-Comté, est la forme francisée du germanique mues "petite soupe économique". Le temps a ensuite fait son oeuvre. Peu à peu, le terme a pris chez nous le sens de "misère" tandis que, de l’autre côté du Jura, le même mues a évolué en muesli avec le sens de "petite bouillie", laquelle a donné son nom aux céréales à succès d’aujourd’hui.

Maquiller et maquereau ont eux aussi une étroite relation étymologique. A l’origine, un terme on ne peut plus banal : le néerlandais maken, qui correspond tout simplement au verbe "faire". Ce maken a donné maquier, en picard (longtemps le dialecte dominant du domaine d’oïl), que l’on prononçait mac/quil/ler, en trois syllabes. Au fil des siècles, le terme a perdu son "c", mais il a surtout changé de signification : devenu argotique, il a pris le sens de "travailler", puis de "voler" et enfin de "falsifier", que l’on décèle encore dans l’expression maquiller un crime.

Parallèlement, maken a aussi évolué en néerlandais pour aboutir à makelare, "intermédiaire, courtier". C’est cette acception que traduit son équivalent français, maquereau, le proxénète étant, je l’admets, un intermédiaire d’un genre un peu spécial, mais un intermédiaire quand même." [...]

> Lire la suite


Egalement au sommaire de la Lettre :
  • Une loi sur les langues régionales privée de l’essentiel
  • Un appel d’universitaires en faveur des langues de France
  • Victoire pour le maire qui refuse les anglicismes
  • Quand un patron se vante d’imposer l’anglais entre francophones
  • Le retour de l’oral au bac
  • La journée de la langue maternelle
  • Heurs et malheurs des langues dites régionales

En savoir plus et recevoir gratuitement la Lettre d’information


Publié le 24 février 2020
Les
métiers
du
FLE
Advertisement