Apprendre le français en France
L’actualité du FLE et du français dans le monde
Revue internationale des professeurs de français

Le Français dans le monde : juillet-août 2022

Publiée tous les deux mois, "Le Français dans le monde" traite de l’actualité du français langue étrangère et rend compte des pratiques pédagogiques mises en oeuvre par les enseignants du monde entier.

Voici des extraits du sommaire ainsi que l’édito de la rédaction :

Dossier

Molière, l’illustre contemporain
Ce dossier qui célèbre le 400e anniversaire de Molière tente de rendre compte de tous les aspects du génie de celui dont notre langue porte le nom. Star mondiale, icône la plus lue, la plus jouée, la plus traduite avec Shakespeare et dont Martial Poirson nous rappelle comment "chaque époque s’est inventé son Molière".

Extraits du sommaire

Portrait. Tiago Rodrigues, le théâtre au cœur
Région. Alger la blanche
Idées. Didier Fassin : "Le langage de la crise n’est pas propice à la réflexion et à l’analyse"
Tradition. Compagnon, une tradition d’avenir
Écrans. Une nouvelle vague de la "tradition de qualité"
Entretien. Antoine Compagnon : "Je fais confiance à la force de la langue"
Étonnants francophones. Claudia Dobles : "Le Costa Rica et la France ont des valeurs communes"
Politique linguistique. Malte : l’ordre et le désordre (linguistique)
Hommage L’heure de Lapointe
Poésie. Boby Lapointe : "Ta Katie t’a quitté"
Réseaux. Appel de l’Association des professeurs de français d’Ukraine
FLE en France. Ukraine : la "planète FLE" se mobilise
Expérience. Utiliser la caricature en classe
Français sur objectifs universitaires. Apprentissage et découverte de l’innovation en langue française
Astuces de classe. Quelles activités théâtrales utilisez-vous en classe ?
Savoir-faire. "Improvis’action" : projet de dramatisation en classe de FLE
Tribune didactique. Une passerelle contre l’exil

et comme dans chaque numéro : les fiches pédagogiques et les rubriques "A écouter", "A lire", "A voir".

L’édito de la rédaction :

"Et la langue française dans tout ça ?

Opportuniste, l’Académie française, avec son Rapport sur la communication institutionnelle en langue française, pensait avoir bien fait les choses pour
donner du grain à moudre aux candidats et candidates à l’élection présidentielle française et les inviter à se positionner sur cette question hautement régalienne de la place de la langue française. Et sa Secrétaire perpétuelle, Hélène Carrère d’Encausse, n’y était pas allée par quatre chemins en parlant de « pertes de repères du grand public », de « fracture sociale doublée d’une fracture générationnelle ».

Bref, dans une campagne électorale présidentielle où les questions d’identité, de souveraineté, de mondialisation, d’immigration contrôlée et d’intégration ou d’assimilation ont tenu une grande place, on aurait pu s’attendre à ce que la question de la place de notre langue constitue sur tous ces sujets le marqueur d’une urgence, d’une volonté et d’une stratégie – tout ce qui fait une politique –, mais force est de constater que le sujet est resté en marge des projets, tout juste s’il a fait l’objet d’un retour de ligne. Marine Le Pen, finaliste du 2e tour, s’en était saisi le 15 février 2022 en annonçant un « grand plan d’urgence » pour « sauver » la langue française et la « protéger des influences extérieures ».

Quant au président sortant, Emmanuel Macron, il peut mettre à son bilan un plan stratégique de relance sur la place et le rôle de la langue française et de la francophonie dans le monde (mars 2018) et la création du Centre international de la langue française dans les murs en cours de restauration du château ô combien emblématique de Villers-Cotterêts, lieu de signature de la fameuse ordonnance de 1539 qui fonde l’usage de la langue française, une langue que « tous ceux qui prétendent embrasser la nationalité française doivent maîtriser », défend le président Macron."

Accéder au site de la revue


Publié le 12 mai 2022