Apprendre le français en France
L’actualité du FLE et du français dans le monde
Samedi 25 et dimanche 26 septembre 2021 à Tunis et en ligne

Congrès mondial des écrivains de langue française

Le Congrès mondial des écrivains de langue française se déroulera dans la continuité des États Généraux du livre en langue française dans le monde organisé les 23 et 24 septembre à Tunis.

Romanciers, essayistes, poètes et auteurs de théâtre ont rendez-vous à cette occasion pour débattre de ce que cela signifie, aujourd’hui, d’écrire en français, et de l’importance d’exprimer le rapport charnel que l’écrivain de langue française entretient avec sa langue d’écriture.

Que signifie écrire en français aujourd’hui ? Peut-on encore parler d’écrivain francophone, ou ce terme est-il éculé ? Parler d’écrivain francophone revient-il à établir une hiérarchie entre les auteurs, à désigner un centre et une périphérie ? Quelle différence entre écrire en français quand on vient d’un ancien pays colonisé et faire le choix de cette langue étrangère quand on est chinois, cubain ou japonais ? Qu’apporte le multilinguisme à l’écriture littéraire ? Comment les littératures du monde ont-elles modifié la langue française ?

Les auteurs seront également amenés à réfléchir, en écho aux États généraux du livre, à la diffusion des livres, à leur prix, à l’accès aux livres dans leur pays d’origine. C’est pourquoi nous leur proposerons un exercice plus intime sur leur rapport à la lecture : que lisaient-ils, enfants ? Achetaient-ils des livres ? De quels auteurs se sont-ils nourris ? La parole des écrivaines sera également particulièrement mise en avant : elles nous paraissent la plus grande promesse, dans tous les secteurs de la création, sans se payer de mots sur la guerre universelle qui leur est faite.

Réunissant 300 à 400 acteurs du livre de l’ensemble de l’espace francophone, les États Généraux du livre en langue française dans le monde rassemblent des représentants institutionnels ou professionnels, publics ou privés, et des responsables politiques, pour partager les problématiques de l’accès au livre et à la lecture pour tous les publics, du renforcement de la création et l’amélioration de la diffusion et de la circulation des livres, des œuvres et des auteurs de langue française.

L’édito de Leïla Slimani, Présidente du Comité littéraire du Congrès :

"Qui mieux que des écrivains pour discuter de l’avenir, du passé et, surtout, du présent de notre langue ?

La littérature en langue française est à l’image de notre monde : diverse, riche de ses différences, formidable espace de pollinisation où les différents destins s’influencent et coexistent. En littérature, comme ailleurs, l’idée d’un centre, incarné par la France, et d’une périphérie, que serait le vaste monde francophone, apparaît comme dépassée.

Les écrivains français sont des écrivains francophones comme les autres. Et les écrivains, d’où qu’ils viennent, savent mieux que quiconque que la langue n’est plus consubstantielle à une patrie. Elle est un refuge, une idée, une musique nourrie par les migrations, les voyages, la rencontre avec l’autre. Elle est un héritage aussi, parfois douloureux, ou un choix, intime et amoureux.

Le Congrès des écrivains de langue française a pour ambition de réunir des auteurs venus du monde entier pour interroger, avec leurs armes critiques et leur amour de la langue, l’avenir de la francophonie. Ce mot, lui-même, doit-il être repensé, redéfini, ou est-il entaché de trop de non-dits et du poids, douloureux, du passé colonial ? Que signifie écrire en français aujourd’hui ?

À Tunis, les questions d’identité, d’émancipation par le langage, de valeurs universelles seront débattues par des auteurs venus des cinq continents et qui ont tous, en partage, la langue française. [...]"

Lire l’édito de Leïla Slimani dans son intégralité

En savoir plus :
Congrès mondial des écrivains de langue française


Le Congrès mondial des écrivains de langue française est organisé
par l’association Étonnants Voyageurs, avec le concours de l’Institut français de Tunis et de la Cité de la Culture de Tunis. Il est financé par le ministère de la Culture - Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France, le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères et par l’Organisation Internationale de la Francophonie.


Publié le 20 septembre 2021
Les
métiers
du
FLE
Advertisement