Apprendre le français en France

Sommet Destination France

Evénement organisé par le World Travel and Tourism Council, le secrétariat d’Etat au Tourisme, Atout France.

Lieu :

Jeudi 4 novembre à Paris

60 patrons d’entreprises du voyage - parmi lesquelles : Accor, Expedia, TripAdvisor, Virtuoso, IHG, Blablacar, Costa Croisières, Belambra, Carnival, Airbnb, CroisiEurope, Radisson, SNCF, Relais et Châteaux - ont été invités à ce Sommet Destination France, qui se déroulera en présence du Président de la République Emmanuel Macron.

Le président de la République adressera aux chefs d’entreprise un discours en fin de matinée.

C’est ensuite sous le toit de l’Hôtel de la Marine que se poursuivra la journée, avec une série de tables rondes sur trois grandes thématiques : l’enjeu d’attractivité de la France, celui des investissements et des emplois du secteur touristique en France, ainsi que les enjeux de la transformation de l’offre touristique dans le cadre du plan de relance vers un tourisme plus durable. Clin d’oeil à l’innovation, le cocktail de clôture sera l’occasion de recevoir des start-up de la Tourism Tech.

Rester la première destination mondiale

Toutes les réflexions de la journée de jeudi pourront « nourrir le plan de reconquête et de transformation du tourisme auquel le gouvernement met la dernière main » et « qui sera annoncé prochainement », nous précise aussi l’Elysée. L’ambition est claire : conforter la place de la France en tant que première destination mondiale. Pour mémoire, le chef de l’Etat avait partagé au mois de juin les grandes lignes de ce plan de reconquête, axé en particulier sur la formation et le numérique. Depuis, la plateforme d’activités touristiques Alentour a fait ses premiers pas, notamment pour contrer les grandes plateformes américaines.

Suite à la pandémie, l’Etat s’est fortement mobilisé pour préserver, dans le tourisme, les emplois, les trésoreries, et éviter des faillites. C’est ce que rappellera jeudi Emmanuel Macron, le tourisme ayant payé un lourd tribut à la crise. Début septembre, le soutien de l’Etat au secteur dépassait 38 milliards d’euros. Cette enveloppe comprend le fonds de solidarité, l’aide à l’activité partielle, les prêts garantis par l’Etat, l’aide aux coûts fixes. Le secrétaire d’Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne et le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, tous deux présents au Sommet Destination France, ont travaillé de concert pour débloquer des budgets.

Aujourd’hui, « le président de la République et le gouvernement souhaitent par ce sommet Destination France et la réception des CEO à l’Élysée à nouveau répondre présent et montrer tout l’engagement à maintenir un haut niveau de confiance dans l’attractivité touristique de la destination France », nous détaille-t-on. Le but ultime est « d’inciter les opérateurs de voyages à promouvoir la France auprès de leur clientèle du monde entier, et les grands investisseurs (hôtellerie, parcs de loisirs, etc.) à choisir la France pour créer ou recréer des emplois dans le secteur ».