Apprendre le français en France

L’actualité du FLE et du français dans le monde
Dossier Campus France

Mobilité étudiante : les chiffres-clés 2020

"La mobilité étudiante dans le monde continue de progresser et se situe à un niveau historiquement haut. En 2017, 5,3 millions d’étudiants suivent une formation diplômante dans un pays étranger, soit +71 % en 10 ans.


Étudier hors de son pays d’origine, par choix ou par nécessité, est de plus en plus courant, même si cela ne concerne qu’une minorité d’étudiants (2,4 % en 2017).

Dans le monde très interconnecté d’aujourd’hui, la mobilité étudiante est pourtant sensible aux évolutions politiques et économiques mondiales. De nombreux facteurs d’incertitude traversent plusieurs grands pays d’accueil : crises écologiques et sanitaires, faible lisibilité de la situation post-Brexit au Royaume-Uni ou des politiques migratoires aux États-Unis, afflux de réfugiés des pays en guerre, etc. La hiérarchie des pays de départ évolue, tout comme celle des pays d’accueil.

Le nombre d’étudiants accueillis aux États-Unis et au Royaume-Uni, les deux pays historiquement en tête de l’accueil, connaît une croissance ralentie (+1 % sur un an). L’Australie (3e , +14 %) et le Canada (7e , +11 %) semblent bénéficier, quant à eux, de reports très importants de mobilité, capitalisant, jusqu’aux incendies australiens fin 2019, sur une image positive à l’étranger.

Dans ce contexte, l’Union européenne (UE), déjà première zone d’accueil dans le monde (même sans le Royaume-Uni), peut faire valoir des atouts nombreux : une tradition universitaire ancienne, un environnement sécurisé et apaisé, une recherche d’excellence, des programmes de mobilité forts et des débouchés professionnels nombreux.

Pour consolider sa position, l’UE s’appuie sur le succès du programme Erasmus+ ; elle bénéficie également de stratégies nationales favorables à l’internationalisation de l’enseignement supérieur, notamment en France et en Allemagne.

Au cœur de l’Europe, la France reste l’un des très grands pays d’accueil des étudiants mobiles, même si elle a rétrogradé de deux places par rapport à 2011, derrière l’Australie puis, dernièrement, l’Allemagne.

Si cette 5e place est largement symbolique – avec un écart d’environ 500 étudiants avec l’Allemagne –, elle est cependant le reflet d’une croissance moindre que celle de pays concurrents très dynamiques (Australie, Chine, Russie, Turquie, etc.).

Ensemble, Turquie, Arabie saoudite, Émirats arabes unis et Malaisie attirent même davantage d’étudiants africains que la France.

Avec la stratégie d’attractivité Bienvenue en France et l’accent mis sur l’internationalisation des établissements, sur l’accueil des étudiants étrangers et sur la communication, la France réaffirme son rang et sa volonté de mieux accueillir les meilleurs étudiants internationaux, tout en mettant en valeur ses cursus.

[...]"

Béatrice Khaiat,
Directrice générale de Campus France
(extraits de l’éditorial)

En savoir plus et télécharger le dossier Campus France


Publié le 9 mars 2020
Les
métiers
du
FLE
Advertisement