Apprendre le français en France

Etudiants étrangers : un rapport parlementaire

Rapport d’information sur l’accueil des étudiants étrangers en France, présenté devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, mercredi 13 mars.


Extraits du préambule :

"... Si la France occupe la 4e place mondiale des pays les plus choisis par les étudiants étrangers, elle est soumise à une concurrence intense dans un contexte où le nombre d’étudiants appelés à effectuer des mobilités est en hausse constante.

Vecteur de notre diplomatie d’influence et révélateur tant des atouts que des faiblesses de notre enseignement supérieur, l’attractivité internationale doit de l’avis de tous les acteurs concernés faire l’objet d’une véritable stratégie.

Pour autant, la stratégie "Bienvenue en France – Choose France", présentée sans concertation préalable avec les acteurs de l’enseignement supérieur, a suscité d’importantes inquiétudes. En cause : le choix de différencier pour les étudiants extra-européens le montant des droits d’inscription à l’université, multipliés par 15 en licence et par 16 en master.

La mise en place par le Gouvernement d’une mission de concertation a permis d’apaiser certaines de ces inquiétudes, en excluant de la mesure les doctorants, initialement concernés par la hausse des droits d’inscription.

Toutefois, les travaux menés par vos rapporteurs et les nombreuses auditions réalisées ont révélé la persistance d’un nombre considérable d’interrogations autour de cette stratégie. En particulier, ce plan vise-t-il à renforcer l’attractivité de l’enseignement supérieur ou à en refonder le modèle économique ? ...".

Les rapporteurs formulent en conclusion 29 propositions pour "promouvoir une nouvelle approche afin de répondre à une ambition collectivement partagée : le renforcement de la destination France".


NOTRE AVIS

Des études supérieures en France... en anglais

On notera qu’aucune de ces propositions n’aborde la question de la maîtrise du français par les étudiants étrangers.

Si la proposition n°2 aborde bien la question de la formation linguistique c’est pour appeler à renforcer l’offre de cours... en anglais !

Proposition n°2 : "Renforcer l’ouverture linguistique des formations dans le cadre d’une francophonie ouverte. Le développement des offres de cours en anglais est incontournable pour être compétitif à l’échelle internationale. Il paraît impératif de faire évoluer rapidement le cadre législatif, notamment l’article L. 121-3 du code de l’éducation (1), qui restreint actuellement trop fortement les possibilités de formations en langue étrangère dans l’enseignement supérieur".

En savoir plus :

Télécharger le Rapport en pdf

En vidéo :

Présentation du Rapport en séance de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale