Apprendre le français en France

Les offres d’emploi

Publié le 2 novembre 2018

Post-doctorat

Ref : 8449
Lieu :
Nancy - France
Date de début du contrat :
1er mars 2019
Date limite de candidature :
5 décembre 2018
Offre émise par :
ATILF - Université de Lorraine
Descriptif du poste :

Ce poste est ouvert dans le cadre du projet Open Language and Knowledge for Citizens (OLKi), porté au sein du dispositif IMPACT/Lorraine Université d’Excellence (LUE). Sous l’autorité des responsables scientifiques du projet (Virginie André/ATILF et Manuel Rebuschi/AHP-PRST), le ou la post-doctorant.e travaillera au sein du projet FLEURON (Français Langue Étrangère Universitaire : Ressources et Outils numériques).

Ce projet a mis en ligne un dispositif d’apprentissage du français pour des étudiants étrangers qui souhaitent se préparer aux interactions auxquelles ils participeront pendant leur séjour universitaire en France > https://apps.atilf.fr/fleuron/

Une double mission sera effectuée : amélioration du contenu (ressources et médiation) et expérimentation/analyse d’un dispositif numérique d’apprentissage du Français Langue Étrangère (FLE).

Description détaillée du poste :
Les recherches menées dans le cadre du projet FLEURON (Français Langue Étrangère Universitaire : Ressources et Outils numériques) s’intéressent à la mise à disposition de ressources multimédia pour des apprenants de langue, notamment en situation d’autoformation. Le dispositif numérique d’apprentissage associé au projet (https://apps.atilf.fr/fleuron/) propose un corpus multimédia et un concordancier aligné texte-son-vidéo. Ce site est libre et gratuit.

Le site FLEURON répond à un besoin d’apprentissage du français permettant d’améliorer l’intégration langagière, citoyenne et sociale des étudiants étrangers.

Dans le cadre de ce projet, le/la post-doctorant/e aura une double mission :
- d’un point de vue technique et méthodologique, il serait chargé de créer et d’assurer la coordination de la création de nouvelles ressources (par des étudiants nancéens ainsi que par d’autres universités françaises). Il serait également en charge du traitement de ces données et de leur mise à disposition (édition des vidéo, transcription, sous-titrage, etc). Un travail d’amélioration de la fouille de données (via le concordancier) ainsi que l’intégration de nouvelles fonctionnalités au site, permettant notamment d’améliorer la personnalisation des parcours de consultation, et le partage de ressources, commentaires, conseils entre les apprenants, en s’appuyant sur des outils libres existants, seront également prévus. Une réflexion sur l’interopérabilité devra donc être menée.
- d’un point de vue de la recherche, liée à l’expérimentation du site, le post-doc serait chargé de réfléchir à la mise en place de nouvelles expérimentations. Ces dernières permettront de répondre à des questions de recherche liées à l’exploitation de corpus à des fins didactiques, c’est-à-dire à la mise à disposition de ressources multimédia dans le cadre de l’apprentissage d’une langue, et à l’amélioration de l’intégration sociale des étudiants étrangers. Ces travaux pourront également interroger l’apport de ce dispositif numérique au développement et à la qualité des mobilités géographiques.

Enfin, un travail de réflexion plus large sur l’interface d’utilisation des corpus pour des apprenants de FLE permettra de préciser et renforcer les liens entre linguistique de corpus, apprentissage des langues et dispositif numérique.

Ce projet, encadré par des chercheurs de différentes disciplines (Sciences du langage, didactique des langues pour V. André ; philosophie, sciences cognitives pour M. Rebuschi), engagera une réflexion pluridisciplinaire sur les humanités numériques, jusqu’à présent jamais menée au sein du projet FLEURON. La collaboration entre les responsables de ce projet permettra notamment une réflexion sur les implications philosophiques des outils numériques. Lors des expérimentations mises en place, une attention particulière sera accordée à la façon dont les utilisateurs s’emparent de l’espace numérique proposé. Des questions liées à l’autonomisation des apprenants via ce dispositif d’apprentissage seront posées ainsi que des questions liées aux nouveaux rapports à l’apprentissage des langues qu’instaure un tel dispositif. Enfin, de façon plus générale, l’impact de ces nouvelles pratiques sur l’apprentissage sera également interrogé.

Les données multimédia de FLEURON alimenteront la plateforme réseau sociale OLKi afin de faire connaitre les ressources et attirer les utilisateurs présents sur ces réseaux sociaux. De plus, le projet OLKi pourra contribuer à améliorer les possibilités de commentaires offertes aux utilisateurs de FLEURON. Une interconnexion entre FLEURON et la plateforme OLKi est envisagée.

Activités principales :

Mission 1 :
Gestion de ressources multimédia/ A ce titre l’agent doit :
- Coordonner et collecter de nouvelles données multimédia
- Traiter les données (édition, mise en ligne)
- Proposer des solutions pour améliorer l’accès et l’interrogation des données par les utilisateurs du dispositif numérique (interface)
- Permettre l’interopérabilité des données (entre différentes plateformes)

Mission 2 :
Expérimentation et analyse du dispositif numérique / A ce titre l’agent doit :
- Mettre en place de nouvelles expérimentations
- Répondre aux besoins de médiation et d’accompagnement du dispositif numérique
- Répondre aux questions de recherches liées à l’exploitation des corpus à des fins d’apprentissage de la langue : analyse des données recueillies lors des expérimentations

Mission 3 :
Contribution à la recherche et au rayonnement des unités de recherche concernées / À ce titre l’agent doit :
- Rédiger des articles scientifiques de recherche, en collaboration avec les encadrants et co-signés avec eux, destinés à être publiés au sein des revues scientifiques et/ou à être présentés à des conférences nationales et/ou internationales.

Mission 4 :
Gestion de projet / À ce titre l’agent doit :
- Assister à des réunions régulières de l’équipe.
- Fournir des comptes rendus de l’avancement de son travail.
- Rédiger un rapport en fin de projet.

Activités associées :
- Engager une réflexion pluridisciplinaire sur l’intégration langagière des étrangers
- Réfléchir sur les implications philosophiques des outils numériques (humanités numériques)
- Analyser les rapports à l’apprentissage construits par l’utilisation du dispositif numérique.

Présentation de l'organisme :

Laboratoire ATILF (Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française) – UMR 7118 – Université de Lorraine et CNRS – http://www.atilf.fr/ - représentée par Virginie André
Equipe : Didactique des langues et sociolinguistique. Les travaux de l’équipe contribuent à la recherche sur l’appropriation des langues : acquisition, apprentissage, enseignement, méthodologies, dispositifs et outils. Ils allient recherches fondamentales, recherche-action et recherche-développement dans les domaines suivants : autonomisation ; apprentissage en situations formelles et informelles ; TIC et exploitation des corpus ; formation linguistique des migrants ; insécurités langagières ; langage en situation de travail.
Groupe de recherche : Langage, Travail et Formation (LTF)
Le groupe LTF est né en 2006 à la suite d’une commande institutionnelle concernant la conception et la réalisation de deux outils d’évaluation des compétences langagières pour la branche industrielle des métiers de la Propreté. Les contacts avec ce terrain et la réflexion sur la création de ces outils ont contribué à lancer un programme de recherche axé d’une part sur la part langagière du travail, d’autre part sur l’analyse des formations linguistiques à visée professionnelle et, enfin, sur la part langagière des formations techniques. Ce travail de recherche a abouti à la notion d’insécurités langagières qui permet de repenser de façon globale l’articulation des rapports entre langage, travail et formation.
Structure également concernée : Laboratoire AHP-PRST (Archives Henri-Poincaré – Philosophie et Recherches sur les Sciences et les Technologies) – https://poincare.univ-lorraine.fr/ - représentée par Manuel Rebuschi (co-encadrant)

Compétences requises :

Très bonne maitrise du français
Traitement et analyse de données langagières
Apprentissage sur corpus
Autonomie
Rigueur
Compétences relationnelles

Diplôme requis :
Doctorat en Sciences du langage
Type de contrat :
CDI
Volume horaire par semaine:
Temps plein
Durée :
1 an
Date de début du contrat :
1er mars 2019
Rémunération :
Environ 2100 € brut / mois, variable selon expérience et grille salariale Université de Lorraine
Date limite de candidature :
5 décembre 2018
Démarche à suivre pour présenter sa candidature :

Les candidats doivent envoyer :
- une lettre de motivation
- un CV complet et une liste de publications
- une photocopie du doctorat (et éventuellement un relevé de notes)

Les candidatures doivent être envoyées uniquement par email.

Visiter le site

Voir toutes les offres
Mexique
Professeur de FLE
Alliance française Tijuana
Tijuana, Basse Californie
Publié le 25 mai 2019
Mongolie
Directeur pédagogique
Alliance française d'Oulan-Bator
Oulan-Bator
Publié le 25 mai 2019
France
Enseignant/es de FLE
ALPADIA SA
Paris - Igny
Publié le 24 mai 2019
Colombie
Professeur de FLE
Alliance Française de Barranquilla
Barranquilla
Publié le 24 mai 2019
France
Formateurs/trices en français et compétences clés / complément d’heures
AMERI Conseil et Formation
Nice, Marseille
Publié le 24 mai 2019
1 / 23 next
Lecteurs FLE Coopération Sécurité Défense
En savoir +

Publier une offre d'emploi
Advertisement