Date de publication 21/05/2013

Les sites portails de FLE et leur évolution

Samedi 18 mai, la Librairie pédagogique du FLE a accueilli des passionnés du FLE, des enseignants qui bloguent, publient et misent sur les échanges pour renouveler les pratiques pédagogiques et faire avancer la profession.

Notre propos était de revenir sur l'évolution des sites portails de FLE depuis une quinzaine d'années : de l'annuaire ou du moteur de recherche au blog, puis aux communautés en ligne ; d'une organisation institutionnelle "top down" à une prise en mains par les intéressés.

J'avais écrit en 2010 sur la revue THOT-cursus un article  qui dressait un panorama de la présence en ligne des acteurs du FLE côté enseignants : Le FLE sur la toile : photo floue

J'ai tenté de reprendre ce rapide panorama des sites existants en revenant rapidement sur ce qu'a été l'histoire du cartable connecté, qui commença en 97 par quelques liens, puis évolua vers un annuaire pour finir par exploser en 2009 sous le poids des références. Le blog qui lui a succèdé est aujourd'hui abandonné pour laisser place à des projets qui impliquent plus de terrain, plus de présence. C'est le sens de l'Ecole commununautaire à la Librairie pédagogique du FLE : faire vivre un lieu de rencontres "en chair et en os" en prolongement ou en étroite relation avec les activités en ligne.

Tous les participants l'ont répété : rien ne vaut de vraies rencontres, plus que jamais dans ce milieu FLE où tant de gens circulent sur toute la planète, où les statuts, les emplois du temps, les situations géographiques, les publics sont si éclatés !

La crise des portails ?

Une première constatation dans ce bilan : les trois sites que j'ai retenus comme références (Le Point du FLE, INSUF-FLE, Franc-parler-oif.org) appartiennent à trois genres différents :  le site institutionnel pour Franc-parler-oif.org, le site de prof avec une ligne éditoriale affirmée pour INSUF-FLE et le site annuaire exhaustif centre de ressources pour Le point du FLE.

La seconde constatation c'est que,  en dehors de ces trois portails,  le modèle classique du portail avec des catégories bien définies semble en perte de vitesse. Il y a des sites « collaboratifs » qui se sont essoufflés comme Edufle.net, d’autres qui ne sont plus mis à jour comme CITO. Une autre génération est arrivée, celle des sites « communautaires » Vizavi, Vizafle et d'ici l'automne 2013 Vizamonde, et bientôt le nouveau portail du Ministère, « Parlons français c’est facile ». Il y a incontestablement des efforts financiers dans la mise en place de ces plates-formes liées à des formations de professeurs qui permettent la création de scénarios pédagogiques, mais comment les faire durer au delà des quelques années qui suivent leur mise en place ?

Une évolution vers les réseaux sociaux

« La salle des profs », ou encore les expériences  de David Cordina à Lille et en Inde avec des communautés de profs et d’étudiants sont un autre exemple des changements de conception de ce qu'est un portail : une vraie ruche ou chacun apporte théoriquement sa part active et ne vient pas seulement consommer de la fiche pédagogique.

Nous avons également signalé des points de  rencontres, des lieux de passage comme « Le café du FLE » avec sa page Facebook très fréquentée.

Les scoop-it se sont multipliés et chacun propose aujourd'hui sa propre sélection, offre une vitrine de sa veille pédagogique, en constituant du même coup autant de mini-annuaires.

Ce qui est sûr, en tous cas, c’est que l’on est passés « d’une logique de stock à une logique de flux » comme le dit Thomas Laigle et que se pose donc la question de la pertinence des portails, qui sont par définition des ancrages fixes. Sur quelles catégories doivent-ils se construire aujourd'hui, à partir de quels points de convergence peuvent-ils se réaliser ?

Des questions discutées

Que pensent les auteurs des nouveaux blogs des ressources disponibles sur internet pour les profs ?
En quoi pensent-ils, par leur initiative, répondre à des besoins et lesquels ?
La collaboration et la participation des "usagers" sont-elles si évidentes que ça  ?
Quels retours avec la communauté des profs, quelles pistes pour faciliter les échanges ?

Toutes ces questions ont été abordées lors des échanges de la journée.
Retrouvez toutes les contributions sur notre dossier spécial : des portails aux sites communautaires : l'évolution des sites pour les profs de FLE

Des points forts

 A l'issue de cette journée que tout le monde s'est accordé à trouver passionnante, deux points à  mettre en évidence :
- La nouvelle génération de sites de référence part vraiment d'une volonté d'échanges et de collaboration
- Elle a un besoin vital de vos retours.
Faites-lui signe, commentez, réagissez sur le sites de "T'enseignes-tu le FLE ?", de "Les arts du FLE", de "Les Zexperts de Varsovie", mais aussi de "Gabfle.