Date de publication 16/01/2013

Le choix des bonnes personnes

Le mot « curation » est tellement laid en français, pourquoi ne pas lui préférer « sélection » ?

La définition de Wikipedia de la curation ou curation de contenu  est : « une pratique qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ».
Vous avez sans doute vu fleurir depuis l'année dernière ces bouquets de ressources choisies que l'on appelle des "Scoop-it". On parlait beaucoup les années précédentes des Netvibes et des Pearltrees. Ces tableaux de bord peuvent servir de base de travail personnel, on y collectionne ses bonnes adresses, y réunit tous les flux rss, les podcasts, on y construit de façon visuelle ses catégories, soit sous forme d'arborescences sur Pearltrees soit par des onglets sur Netvibes. Et bien sûr on partage...

Dans le domaine du FLE, les collectionneurs partageurs ne manquent pas :

Le Netvibes de Thomas Laigle

Le Netvibes de Jean- michel Ducrot

Le Netvibes de Zoé Brustel de Campus FLE

Le Netvibes du centre de ressources de l'Université de Strasbourg

C'est que les outils ont leurs saisons, comme les vêtements, les lunettes ou les couleurs. Depuis peu c'est Scoop-it qui s'impose.  Il a certes un avantage sur ses précurseurs : plus qu'un portail Netvibes, il donne la possibilité  d'ajouter une photo, un commentaire ou un résumé à la ressource qu'il propose.

Le scoop-it d'Elisabeth Louveau

Le scoop-it d'ALix Creuzé de l'Institut français de Madrid

Le Scoop-it de José Ségura sur les besoins des publics migrants

Mon Scoop-it et celui de la Librairie pédagogique du FLE

Mais ses limites sont vite perceptibles : ces commentaires ou ces résumés sont quasi inexistants, le curateur se contente souvent de rapatrier les liens et on  se retrouve très vite avec un mur de plusieurs scoop-it, qui reproduisent plus ou moins tous les mêmes trouvailles. Il est plus facile de faire un travail de curation de ce type que d'offrir une perspective pertinente et contextualisée des ressources recueillies. Comme le dit Christine Vaufrey dans l'éditorial d'un dossier sur le sujet dans la revue THOT Cursus :

"Si nous devions ajouter quelqu'un dans le processus de veille, ce serait plutôt une personne qui nous aide à faire du lien entre les ressources, à les mettre en perspective les unes par rapport aux autres. Cette fonction-là s'apparente bien plus à la médiation qu'à la "curation".

Alors curation, sélection, ou médiation ? La valeur ajoutée, c'est la personne. Visez les bonnes personnes, et suivez-les, lisez-les, écoutez-les.
Là où elles parlent, écrivent et créent, pas là où elles cliquent. Bientôt une cartographie des personnes ressources du FLE ?

Et pourquoi pas, on y  travaille...